Pseudo-sciences, charlataneries et dérives sectaires

Pour discuter sereinement de l'actualité
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3689
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Elijah Shingern »

Cédric Ferrand a écrit : jeu. sept. 09, 2021 12:32 pm Mais alors inventer des rituels pareils, je pense que c'est une première. C'est l'équivalent culturel du vin biodynamique, à mes yeux.

Hmmm. Le vin biodynamique, c'est quelquefois - et même curieusement souvent - buvable (j'en suis le premier surpris :mrgreen: )
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

Elijah Shingern a écrit : jeu. sept. 09, 2021 3:51 pm
Cédric Ferrand a écrit : jeu. sept. 09, 2021 12:32 pm Mais alors inventer des rituels pareils, je pense que c'est une première. C'est l'équivalent culturel du vin biodynamique, à mes yeux.

Hmmm. Le vin biodynamique, c'est quelquefois - et même curieusement souvent - buvable (j'en suis le premier surpris :mrgreen: )

Ca n'a aucun lien avec la magie mise en oeuvre par la biodynamie.
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3689
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Elijah Shingern »

Erwan G a écrit : jeu. sept. 09, 2021 4:09 pm
Elijah Shingern a écrit : jeu. sept. 09, 2021 3:51 pm
Cédric Ferrand a écrit : jeu. sept. 09, 2021 12:32 pm Mais alors inventer des rituels pareils, je pense que c'est une première. C'est l'équivalent culturel du vin biodynamique, à mes yeux.

Hmmm. Le vin biodynamique, c'est quelquefois - et même curieusement souvent - buvable (j'en suis le premier surpris :mrgreen: )

Ca n'a aucun lien avec la magie mise en oeuvre par la biodynamie.

Oui mais les livres brulés, ça n'est pas exactement buvable, ni même mangeable :mrgreen:
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions
Avatar de l’utilisateur
lepropre
Dieu de l'hygiène
Messages : 6504
Inscription : mer. janv. 27, 2010 11:41 am

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par lepropre »

Comme dirait un ami vigneron à propos des gars qui font de la biodynamie :
"Des gars qui passent autant de temps vont forcément faire du bon vin."
Oui mais les livres brulés, ça n'est pas exactement buvable, ni même mangeable
Oui mais ça pourrait faire une nouvelle source d'énergie pour alimenter les foyers l'hiver.
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

Ca ne rend pas un groupe de zinzins plus supportable que l'autre.
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 10022
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Cédric Ferrand »

Elijah Shingern a écrit : jeu. sept. 09, 2021 3:51 pm Hmmm. Le vin biodynamique, c'est quelquefois - et même curieusement souvent - buvable (j'en suis le premier surpris :mrgreen: )

C'est effectivement farfelue d'enterrer des cornes de vache dans tes vignes en pensant que ça améliorer la transcendance lunaire des rythmes biovégétaux des ceps de vigne, mais au final ils font des bons vins car se sont quand même des artisans qui mettent moins de sulfite dans leur vinasse.

D'ailleurs j'ai écouté il y a peu une entrevue d'un vigneron français qui gagne des prix avec son vin biodynamique.
Il expliquait qu'il avait boosté son système immunitaire grâce à l'homéopathie puis il a déroulé toutes les théories de Steiner. Je bouillais comme un @Erwan G lisant le programme pédagogique d'une école Steiner-Waldorf. L'animatrice a tenté de rappeler que c'était quand même des trucs new age, mais il avait pour lui la reconnaissance de son vin et son succès commercial. Il sort un nouveau bouquin dans lequel il explique sa métaphysique vigneronne.

Ça me gène pas s'ils se contentent de vendre leur pinard, mais quand ils t'expliquent la vie avec leur grille de lecture, je pouffe.
Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3689
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Elijah Shingern »

Erwan G a écrit : jeu. sept. 09, 2021 4:15 pm Ca ne rend pas un groupe de zinzins plus supportable que l'autre.

Je me sens beaucoup plus vénal que toi :P
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

Cédric Ferrand a écrit : jeu. sept. 09, 2021 4:21 pm
Elijah Shingern a écrit : jeu. sept. 09, 2021 3:51 pm Hmmm. Le vin biodynamique, c'est quelquefois - et même curieusement souvent - buvable (j'en suis le premier surpris :mrgreen: )

C'est effectivement farfelue d'enterrer des cornes de vache dans tes vignes en pensant que ça améliorer la transcendance lunaire des rythmes biovégétaux des ceps de vigne, mais au final ils font des bons vins car se sont quand même des artisans qui mettent moins de sulfite dans leur vinasse.

D'ailleurs j'ai écouté il y a peu une entrevue d'un vigneron français qui gagne des prix avec son vin biodynamique.
Il expliquait qu'il avait boosté son système immunitaire grâce à l'homéopathie puis il a déroulé toutes les théories de Steiner. Je bouillais comme un @Erwan G lisant le programme pédagogique d'une école Steiner-Waldorf. L'animatrice a tenté de rappeler que c'était quand même des trucs new age, mais il avait pour lui la reconnaissance de son vin et son succès commercial. Il sort un nouveau bouquin dans lequel il explique sa métaphysique vigneronne.

Ça me gène pas s'ils se contentent de vendre leur pinard, mais quand ils t'expliquent la vie avec leur grille de lecture, je pouffe.

Sauf que les études démontrent qu'il n'y a pas de gain de qualité entre les vins bio et les vins en biodynamie. Aucune plus-value n'est démontrée par ces derniers. Mais ce qui est cool, c'est que quand tu achètes du vin biodynamique, c'est comme quand tu achètes un produit Weleda ou que tu inscris tes enfants dans une école Steiner-Waldorf, c'est que tu files du pognon à une secte régressiste (anti-vaccin, anti-scientifique...).

Et que tu réussis à boire du vin qui n'est pas végan. Ca, c'est cool.
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
OSR
Ascendant
Messages : 1606
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par OSR »

Erwan G a écrit : jeu. sept. 09, 2021 5:02 pmEt que tu réussis à boire du vin qui n'est pas végan. Ca, c'est cool.
Les chercheurs anthroposophes n'ont pas encore découvert d'ersatz vegan satisfaisant à la corne de vache farcie à la bouse, mais ils y travaillent certainement !
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

OSR a écrit : jeu. sept. 09, 2021 5:11 pm
Erwan G a écrit : jeu. sept. 09, 2021 5:02 pmEt que tu réussis à boire du vin qui n'est pas végan. Ca, c'est cool.
Les chercheurs anthroposophes n'ont pas encore découvert d'ersatz vegan satisfaisant à la corne de vache farcie à la bouse, mais ils y travaillent certainement !

Renier Steiner ????

:lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

Mais sache quand même que la corne de bouse n'est pas la seule préparation à base de produits animalier. Il y a aussi la panse de cerf farcie et le crâne d'animal domestique rempli.

Ah, Steiner, ce génie...
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7673
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par sherinford »

Vous me faites peur les gars. Quand j'avais vu la vidéo, j'avais cru qu'il plaisantait, comme d'habitude... mais apparemment non...

ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

Si, il plaisante mais en montrant du doigt les trucs déconnant de la pratique totosophique.

Heureusement, après le publireportage du Monde, il y a des évolutions et des critiques qui sortent, avec des effets, comme la fermeture d'une école Steiner-Waldorf. Plus que 19.
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

@sherinford , si tu veux plus de détails :

Image

Image

Image

Le site de Grégoire Perra qui centralise les infos sur la secte.
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16247
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Erwan G »

Et la science, dans tout cela ?

Voici la vision qu'en a la totosophie :

https://jf.bizzart.biz/ArticlesHTM/Art_Science/Souh197.html a écrit :En d'autres mots, le praticien de la science anthroposophique doit comparer ses visions à celles indiquées par son maître et par d'autres "prédécesseurs inspirés". Ses propres visions ne sont vraies que si elles peuvent correspondre avec ces précédentes. De telles comparaisons sont, en effet, une partie nécessaire du cheminement anthroposophique pour accéder à la connaissance. Steiner a déclaré que "le guide sûr que représente un maître occulte expérimenté [Geheimlehrer] ne peut pas être complètement remplacé".(20)
Dans une acception importante, ce critère fonde l'intersubjectivité. Supposons que tous les disciples du cheminement anthroposophique à la connaissance jugent l'authenticité de leurs visions à la mesure de leur conformité avec celles d'un prédécesseur. Supposons en outre qu'ils utilisent tous le même précurseur. Alors leur méthode est indéniablement intersubjective.
Cependant, cette forme particulière d'intersubjectivité donne lieu à deux problèmes épistémologiques supplémentaires:
(1) Puisqu'il y a différents précurseurs en occultisme, avec divers enseignements, comment trouvons-nous (intersubjectivement) celui qui est le véritable ?
(2) Si le conseil d'un maître est nécessaire, d'où le premier guide occulte a-t-il tiré sa connaissance?
Steiner ne semble pas avoir tenté de résoudre l'un de ces deux problèmes. En absence de solutions satisfaisantes, l'intersubjectivité de Steiner consiste dans la sujétion à une autorité dont l'accès supérieur à la connaissance est simplement stipulé. C'est de l'intersubjectivité, mais une forme autoritaire d'intersubjectivité.
Dans la pratique anthroposophique, un autre problème en a résulté: Depuis la mort de Steiner en 1925, personne d'autre ne s'est approché, en aucun lieu, de sa faculté clairvoyante. Par exemple, et en dépit d'efforts consentis par des milliers d'anthroposophes, personne après Steiner ne semble avoir été capable de lire dans la chronique de l'Akasha.
On pourrait espérer que l'anthroposophie, telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui, soit basée sur les visions clairvoyantes de ses praticiens contemporains (par exemple, des visions certifiées en accord avec les enseignements de Steiner). En pratique, toutefois, c'est seulement une toute petite partie, de ce que les anthroposophes croient, qui repose sur cette base. Au lieu de cela, ce sont les livres de Steiner et les conférences (prises en sténographie) qui sont les sources prépondérantes de la doctrine anthroposophique.
Ce serait pourtant une erreur de dénoncer cette pratique comme étant contraire à la méthodologie de Steiner. Si on accepte ses propres visions uniquement lorsqu'elles sont en accord avec les enseignements d'un "précurseur", alors rien ne serait plus naturel que d'accepter ces enseignements, même lorsqu'on n'a aucune des visions correspondantes. En effet, c'est exactement ce que Steiner nous conseille de faire, "aux personnes qui ne peuvent pas et ne désirent pas, suivre le chemin qui mène au monde spirituel".(21)
Il y a un parallèle manifeste entre ce raccourci menant à la connaissance anthroposophique et la voie normale d'étude de la science à l'école et dans les universités. Nous n'apprenons pas la mécanique en répétant méticuleusement les expériences de Galilée ou les observations de Tycho Brahe. Nous apprenons l'histoire de l'ancienne Égypte sans essayer de déchiffrer les hiéroglyphes, etc. Au lieu de cela, nous étudions dans les manuels ce que des prédécesseurs nous enseignent.
Mais en dépit des similarités, il existe au moins deux différences importantes. L'une concerne la position vis-à-vis du penser critique . Dans l'enseignement de la science ordinaire, l'idéal officiel consiste à développer l'esprit critique chez l'étudiant. En anthroposophie, l'idéal est de supprimer l'esprit critique chez lui. Cela ne s'applique pas seulement à la pratique de la clairvoyance, mais aussi à l'acquisition secondaire de la connaissance occulte.
"Si de telles vérités vous sont communiquées, alors elles provoquent une inspiration dans l'âme par leur propre force. Cependant, si vous voulez prendre part à une telle inspiration, vous devez essayer de ne pas seulement accueillir ces connaissances [Erkenntnisse] d'une manière objective et intellectuelle [nüchtern und verstandesmäßig], mais laisser l'exaltation des idées vous placer au sein de toutes les expériences émotionnelles possibles."(22)
L'autre différence majeure concerne l'accès à la connaissance . Dans la science conventionnelle, les enseignants sont supposés encourager les étudiants débutants à apprendre le plus qu'ils peuvent, et même sur les domaines les plus avancés de la science. Il n'est pas considéré comme "dangereux", pour le physicien débutant, d'essayer de comprendre la chromodynamique quantique ou pour le linguiste, d'étudier quelques idéogrammes anciens à moitié déchiffrés.
En anthroposophie, toutefois, il y a des limites strictes à l'informations qui doit être accessible aux non-initiés. Les sens physiques du disciple lui dérobent "des choses qui, s'il n'est pas préparé, le jetteraient dans la confusion totale; la vue de ces choses serait plus qu'il ne peut supporter. L'élève [Geheimschüler] doit être capable d'endurer cette vision."(23) C'est une "loi naturelle parmi tous les initiés" de ne révéler aucune information à ceux qui ne sont pas préparés à cela.(24)
"Vous pouvez le flatter, vous pouvez le tourmenter: rien ne peut le pousser à divulguer quelque chose dont il sait qu'elle ne doit pas vous être divulguée, parce qu'au stade présent de votre développement, vous ne comprenez pas comment préparer votre âme à accueillir dignement ce mystère [Geheimnis]."(25)
💖 Je suis Chelsin 💖
Avatar de l’utilisateur
Molloy
Initié
Messages : 178
Inscription : mer. juil. 30, 2003 1:20 am
Localisation : Paris

Re: [littérature] Peut-on critiquer un livre 30 ans après sa publication ?

Message par Molloy »

Je découvre avec stupéfaction que le label Demeter, que je pensais être un label bio plus strict que les autres, est en fait un truc antroposophe (et homéopathe).

J'ai parcouru rapidement le cahier des charges et la section préparations biodynamiques est édifiante...

Merci pour le lien, je sais à quoi m'en tenir.
[size=75]Mousquetaire décati[/size]
Répondre