Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5888
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Tybalt (le retour) »

Voici un fil de discussion pour fournir de la matière aux gens qui voudraient détailler un peu plus les scènes de blessures et de soins qu'avec des "succès à mon jet de Secourisme, tu regagnes 1d3 PV".

Si vous avez envie de donner consistance aux guérisseurs, chamans, rebouteux et accoucheuses, médecins et autres déclinaisons de la profession à toutes époques et dans tous les coins du monde, histoire de vous appuyer dessus pour rendre crédible votre univers imaginaire, c'est l'endroit.
Après tout, la médecine, ses bases plus ou moins scientifiques (ou magiques), son vocabulaire, ses pratiques, ses outils, l'apparence des gens qui la pratiquent et leur statut dans la société, n'ont cessé de se modifier, alors il y a de quoi rendre vos personnages de médecins uniques selon le jeu auquel vous jouez.
Naturellement, les frontières entre médecine et magie, ou entre médecine et religion, peuvent devenir très floues dans pas mal de ces contextes.

Des articles sur une pratique médicale étrange d'un autre temps ? Une image d'un accessoire médical pittoresque ? Une bio sur un médecin célèbre à la vie mouvementée ? Une découverte majeure récente ou une nouvelle machine qui pourrait préfigurer la médecine futuriste ? C'est par ici aussi !

/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\

Image
Crâne de jeune fille trépanée au silex en 3500 av. J.-C. (elle a survécu). Musée cantonal d'archéologie et d'histoire de Corseaux.


Et histoire de commencer par le début, j'inaugure ce fil avec une pratique médicale très ancienne : la trépanation, qui consiste à soigner une personne en pratiquant un trou carré dans sa boîte crânienne, pour lui enlever un petit morceau d'os. A priori, les malheureux PJ de Würm doivent être coutumiers du fait, mais les autres n'ont qu'à bien se tenir aussi, car cette pratique a largement perduré jusqu'au Moyen âge, et pourrait tout à fait avoir cours dans un coin de leur univers med-fan habituel...

L'incontournable Wikipédia
Un bref article sur Futura Sciences
Un billet de blog plus fourni sur "Passion soins infirmiers"
Un mémoire universitaire : "Une brève histoire de la trépanation", par Jedidi Harroun, 2019.
Dernière modification par Tybalt (le retour) le sam. avr. 24, 2021 10:29 am, modifié 1 fois.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Avatar de l’utilisateur
KamiSeiTo
Dieu aux ailes de papillon
Messages : 3614
Inscription : lun. août 27, 2007 7:05 pm
Localisation : Bruxelles

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par KamiSeiTo »

Et la trépanation servait à guérir de quoi ?
Je me doute que pour les temps préhistoriques on sait sans doute pas, mais genre au moyen âge ? n_n
Proposer un jeu qui soit au service d’une façon de jouer spécifique et, surtout sans tomber dans le piège de ne pas en permettre d’autre, néanmoins tout inféoder à cette dernière.
Brand.
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5888
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Tybalt (le retour) »

Le mémoire de Jedidi Harroun en parle un peu. Je cite la page 61 :

La pratique de la trépanation se poursuit en Occident durant le Moyen-Age, même si les preuves archéologiques sont plus rares et que la pratique a probablement été réalisée moins fréquemment. La pratique, héritière de la tradition gréco-romaine, semble avoir été réservée au traitement des plaies crâniennes, des fractures ainsi que de l’épilepsie dans certains cas.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Avatar de l’utilisateur
Der Schwarz Doktor
Pratiquant
Messages : 241
Inscription : mar. mai 19, 2020 9:28 am

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Der Schwarz Doktor »

La trépanation sert à évacuer une collection intracranienne. Typiquement un hématome / une hémorragie, qui comprimant l'encéphale, fait passer de vie à trépas assez vite.
On fait ça beaucoup plus proprement maintenant, mais en cas d'hématome sous ou extra dural, faut bien ouvrir l'os pour atteindre le saignement. (en gros et en schématisant à peine)...
Enfin, il n'y a pas si longtemps on faisait un trou dans le crâne (trépanation ou craniectomie, selon) pour aller lobotomiser les "fous".
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobotomie ... A9volution
"Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer" (Beaumarchais)
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3096
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Rosco »

scorpinou a écrit : mar. avr. 27, 2021 1:30 pm On ne passe par le nez pour lobotomiser ?

Ça c'est pour la momification, d'ailleurs, Gemmel a utilise cela dans son cycle sur Alexandre, et son idée est réutilisable dans plein de setting.
Voici da mise en place
Spoiler:
Alexandre le grand est possédé par une entitée maléfique. Afin de bloquer l entité dans corps, il se plonge dans un comas artificièle, il n est donc pas mort.
L entité se trouvant dans son cerveau, il sa fait momifier, le creveau n etant pas entierement vidé lors du processus, l entité est donc bloquée dans le reste du cerveau.
La momie est alors cachée. Mais attention, decouvrir la momie peut entrainer ls destruction du cerveau et donc la libération de l entité
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5888
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Tybalt (le retour) »

Le samedi matin est un bon moment pour parler de prothèses antiques.

Les origines des pratiques de reconstruction sont liées à la guerre. Les plus vieilles traces écrites remontent aux Histoires d’Hérodote (-484 – -425), qui racontent qu’un devin perse, Hegesistratus, emprisonné par les Lacédémoniens, réalise un substitut en bois de son pied qu’il ampute pour pouvoir s’enfuir (Hist. IX. XXXVII). Cette anecdote est également mentionnée par Plutarque (Tractate De Frat. Amore) (Thoms, 1865 : 416-417). Un académicien du Ier siècle, Pline l’ancien (23-79) rapporte dans L’Histoire naturelle qu’un général romain Marcus Sergius, menant ses troupes contre Carthage, lors de la 2e guerre punique (218-210 av. J.-C.), reçut une main de fer pour pouvoir retourner au champ de bataille et tenir son bouclier.

Extrait de l'article La prothèse de guerre : réparation du corps du soldat par Judith Nicogossian, parue dans la revue Corps 2012/1 (N° 10), pages 225 à 232, en ligne sur Cairn.

Un des plus anciens exemples de jambe de bois, une prothèse romaine découverte à Capoue, est recouverte de bronze, parce que c'est tout de même plus classe.

Image

Pratique pour donner un signe particulier un peu original à vos futurs PNJ !

Mais si jamais la partie du corps en question guérissait et qu'on n'avait pas besoin de l'amputer ? Eh bien, on pouvait offrir aux dieux un ex-voto, une offrande servant de remerciement après une guérison ou l'accomplissement d'un souhait. Cela pouvait consister en une inscription, comme cet ex-voto romain consacré à Sérapis, par exemple (l'inscription est en grec) :

Image

Elle s'accompagnait parfois d'un portrait de la personne guérie. Dans le cas d'une guérison d'une partie du corps précise, on offrait un objet représentant la partie guérie. D'où des découvertes archéologiques assez variées.

Image
Des dents.

Image
Une main (avec l'inscription de remerciement sur la paume).

Image
Un pouce.

Image
Des oreilles.

Image

Image

Enfin, vous voyez le principe. D'ailleurs, ce principe n'a rien de spécifique à l'Antiquité : cette pratique des ex voto ne semble avoir jamais cessé et se poursuit de nos jours, y compris d'autres régions du monde. (On pourrait aussi parler des ex voto marins, qui consistent à consacrer en remerciement à Dieu ou aux dieux une maquette de l'embarcation qui a échappé à la tempête.)

Comment utiliser ces ex voto pour un scénario ? Tout d'abord, ils peuvent former des pièces à conviction au cours d'une enquête (par exemple, on découvre que la victime n'était pas morte de maladie comme les voisins le prétendent, mais qu'elle avait guéri et même laissé un ex voto dans tel temple).
Ensuite, on peut très bien imaginer des pratiques de magie noire qui inverseraient le principe : un sorcier ou une sorcière mal intentionnée modèlerait une partie du corps de la victime afin de pouvoir la torturer à petit feu (plus précis que la bête poupée vaudoue trop généraliste). Ou bien, elle consacrerait l'objet dans un temple d'une divinité maléfique afin de vouer la victime aux souffrances envoyées par la divinité en question. Tout cela pouvant aussi constituer des pièces à conviction ou des preuves au cours d'une enquête.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Avatar de l’utilisateur
Lotin
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2053
Inscription : jeu. août 30, 2012 9:31 pm
Localisation : Toulouse

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Lotin »

En contexte égyptien (ce qui explique son état de conservation, attention il y a un bout de pied momifié avec), il y a le très impressionnant gros orteil du Caire avec tout son système d'attache.

Spoiler:
Image

Quelques articles détaillant la prothèse :
https://www.smithsonianmag.com/smart-ne ... 180963783/

https://www.livescience.com/23642-prost ... egypt.html


Plus récent, un exemple du Haut Moyen Âge, une sépulture du 6e/8e siècle a livré un homme amputé d'une main et portant une prothèse-outil (une grande lame de couteau) en lieu et place de sa main. Les données de la paléopathologie indique un usage fréquent de sa mâchoire pour fixer le dispositif d'attache de sa prothèse. Son moignon présente des traces liées à l'utilisation de sa prothèse comme son épaule avec des traumas inhabituels (on retrouve d'habitude des traces d'activités plus communes en archéo sur nos inhumés).

Spoiler:
Image

https://www.smithsonianmag.com/smart-ne ... 180968837/


Ça donne bon espoir à toutes les victimes de la table des critiques de Warhammer !
Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Transcendé
Messages : 718
Inscription : sam. janv. 31, 2015 11:57 pm
Localisation : Isandlwana

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par Lord Foxhole »

Tybalt (le retour) a écrit : sam. mai 15, 2021 11:47 am
Mais si jamais la partie du corps en question guérissait et qu'on n'avait pas besoin de l'amputer ? Eh bien, on pouvait offrir aux dieux un ex-voto, une offrande servant de remerciement après une guérison ou l'accomplissement d'un souhait. Cela pouvait consister en une inscription, comme cet ex-voto romain consacré à Sérapis, par exemple (l'inscription est en grec) :

On a pas retrouvé un ex-voto de gars ayant guérit de sa fistule anale ?  :mrgreen:
Gary Gygax réveille-toi ! Ils sont devenus fous !
Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 3634
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: Inspi médicale : pharmaka, clystères, jambes de bois et street docs

Message par madame ridulle »

Lord Foxhole a écrit : dim. mai 16, 2021 1:33 am
Tybalt (le retour) a écrit : sam. mai 15, 2021 11:47 am
Mais si jamais la partie du corps en question guérissait et qu'on n'avait pas besoin de l'amputer ? Eh bien, on pouvait offrir aux dieux un ex-voto, une offrande servant de remerciement après une guérison ou l'accomplissement d'un souhait. Cela pouvait consister en une inscription, comme cet ex-voto romain consacré à Sérapis, par exemple (l'inscription est en grec) :

On a pas retrouvé un ex-voto de gars ayant guérit de sa fistule anale ?  :mrgreen:
ex-voto je ne sais pas mais un chant de prière oui...

https://www.monarchiebritannique.com/pa ... queen.html

je sais pas vous mais moi j ai toujours un petit ricanement intérieur quand j entends l hymne britannique ...
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather
Répondre