Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Initié
Messages : 192
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par JoKeR »

Pas mal le Kim Du Han. Bon clairement faut pas se fier à ce genre de récits hagiographiques. Pourtant entre les lignes je reconnais un schéma classique de criminels qui médiatise leur lutte contre l'occupant / le tyran / ... pour se faire une légitimité malgré leurs activités (les mafieux siciliens ont beaucoup joué de leur participation tardive et murement refléchie pour le soulèvement de la Sicile en faveur de Garibaldi puis de la "persécution" fasciste). Puis ils luttent contre les communistes, grâce à quoi les politiciens leurs trouvent un intérêt supérieur au poids de leur crime. Et en l'absence de l'existence d'une société secrète à tendance sectaire comme la mafia, les meneurs d'organisations criminelles plus lâches visent souvent à se reconvertir au moins en partie dans la politique ou le business. C'est plus safe comme placement voyez-vous.
Enfin de nombreux boss ont très bien compris l'intérêt d'avoir une image médiatique glorieuse, de s'afficher avec des stars, d'avoir une légende dorée, etc. Cf Al Capone, tout les amis de Sinatra (et d'autres), la position hégémonique (semble-t-il) des tongs sur le cinéma hong kongais, ou encore tout ces mafieux qui investissent dans des clubs de foot (et politiquement c'est tendu de t'en prendre au mec qui investit "à perte" dans le club local et de gagner les élections suivantes).

Pour les coréens dans les yakuzas ça me rappelle aussi quelque chose, mais encore une fois je connais pas bien. En tout cas ça me choque pas.

Pour le milieu parisien au XIXème clairement on pourra pas parler de mafia. Il y a des gangs dans les quartiers populaires, dont les fameux apaches.Albert Londres a fait un grand reportage sur la traite des blanches entre le vieux continent et Buenos Aires que Pratt a repris dans Tango. Ca s'apelle "Le chemin de Buenos Aires" et il y a moyen d'y trouver des infos sur certains réseaux à Paris. A défaut ça reste une des rares grandes enquêtes sur un réseau criminel international à l'époque.
Tu comprendras à la nature de ces sources que je suis pas plus callé que ça ^^; Je vais me demander à une amie qui connaît bien l'histoire populaire au XIXème.
Le truc c'est que le crime organisé souffre d'une difficulté d'observations dû à sa nature dangereuse et clandestine en même temps qu'aux nombreux préjugés associant criminalité et pauvreté, bêtise, barbarie, etc. La police de l'époque est avant tout l'outil de répression des classes populaires.

D'autre part il me semble  que les réseaux de contrebande ont accompagné la formation de l'empire colonial français avec un niveau de corruption des administrations coloniales assez fou.

Mais la fin du 2nd Empire et le début de la 3ème republique c'est globalement le même moment donc en terme de période c'est quoi tes dates ?
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Avatar de l’utilisateur
Olivier.Legrand
Evêque
Messages : 501
Inscription : mar. sept. 03, 2013 11:14 am

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par Olivier.Legrand »

Alors comme l'a fort justement écrit JoKeR (chapeau pour l'érudition, au passage :yes: ), les mafias italiennes ont complaisamment joué de leur folklore et ont veillé à s'inventer une histoire flatteuse, un imaginaire qui ne doit pas être confondu avec la réalité historique et présente de ces organisations.

Concernant la pègre parisienne de la fin du 19ème et du début du 20ème, c'est un sujet que je connais assez bien et pour lequel j'ai récemment effectué des recherches plus approfondies pour mon jdra "Les As du Crime" et notamment son supplément "Le Manuel du Parfait Voyou" (tout cela disponible sur La Cour d'Oberon, gratuitement :
http://couroberon.com/site2/les-as-du-crime/)

Niveau références, je vous recommande les divers ouvrages de l'historien Dominique Kalifa (disparu tout récemment, hélas)...

Comme le pointe fort justement JoKeR, les sources fiables sur le crime organisé en France à la Belle Epoque (en gros, les années 1870 à 1910) sont peu nombreuses, à la fois en raison de la clandestinité des activités, mais aussi du "bruit" médiatique engendré par certaines affaires criminelles retentissantes, qui contribuait également à "cacher la forêt", si j'ose dire.

Ainsi, à partir des années 1900 (et même un peu avant, en fait), ce sont les anarchistes et plus encore les apaches qui monopolisent les gazettes et les pages des faits divers, notamment sur la lancée de l'affaire Casque d'Or, qui est caractéristique de la façon dont la presse de l'époque romance, enjolive et finit par déformer complètement la réalité criminelle de l'époque. Ces articles de journaux visent avant tout à "choquer le bourgeois" (ou à jouer, déjà, le refrain "la France a peur", mais c'est leur rôle, quelque part...) - et les écrivains de l'époque qui se lancent sur ces sujets recherchent souvent plus le souffle romanesque qu'un quelconque réalisme sociologique.

On peut quand même établir un certain nombre de faits ou d'éléments de départ, certains bien connus, d'autres moins :

1) La mise en coupe réglée des quartiers de la capitale par le milieu "mafieux" (à savoir, en l'occurrence, le milieu Corse) s'effectue dans les années 20 - les années folles, l'enrte-deux guerres etc. - et il est aussi rapide que brutal, avec ce côté très "enrégimenté" typique de cette forme de pègre (le partage des territoires, les accords, la hiérarchie parfois presque pseudo-militaire ou prétendant être telle mais aussi tout le baratin sur "le code d'honneur", qui ne servait - comme souligné dans des postes précédents - qu'à imposer une autorité des plus vieux sur les plus jeunes et qui était allègrement bafoué, détourné etc lorsque les "nécessités" du business l'imposaient...)

2) C'est d'abord le proxénétisme puis le trafic de stupéfiants qui constitueront les principales ressources économiques de cette pègre; avant les années 20, les législations (souvent floues et parfois surprenantes) sur les drogues ne permettent pas, paradoxalement, l'essor d'un trafic à grande échelle, comme on le verra plus tard; du reste, même si la demande existe, elle reste beaucoup plus limitée à cette époque

3) MAIS... il semble qu'il y ait eu AVANT LA PREMIERE GUERRE MONDIALE une espèce de "première avant-garde" corse à Paris, qui disposait déjà d'une influence certaine sur ce qu'on n'appelait pas encore le "milieu" (on parlait alors de "pègre", l'expression "milieu" pour parler du crime organisé n'apparaît qu'après la première guerre mondiale). Le cas des FRERES UCCIANI (vers 1908), évoqués dans mon supplément "Le Manuel du Parfait Voyou" en apporte la preuve incontestable : ils n'étaient PAS de simples maîtres-chanteurs avec un carnet d'adresses bien rempli mais étaient bien considérés comme des "caïds" notamment à Montmartre et dans les autres "quartiers chauds"). Et ça, ça remet un peu en question le scénario jusqu'ici accepté par tout le monde - ou plus exactement cela montre qu'il y a des pans très obscurs dans cette Histoire-là.

4) Grosso modo (en se méfiant toujours des généralisations abusives), la pègre parisienne de la Belle Epoque est "sur-représentée" par les Apaches, que l'on peut voir (à peu de choses près) comme l'équivalent 1900 de nos "gangs de banlieue" (avec, bien évidemment, tout ce qu'entraînent les différences de contexte historique)... mais lesdits apaches sont, pour la plupart, de JEUNES malfaiteurs. Que deviennent-ils une fois rangés ? Ils verront leur "apogée" (en termes de notoriété) dans les années 1900 et disparaîtront d'ailleurs totalement avec la première GM, en dehors de quelques survivances pittoresques (causes multiples : l'arrivée massive des truands corses mais aussi et surtout un changement d'époque existentiel, le monde n'est plus le même - et beaucoup d'apaches ont sans doute trouvé la mort pendant la guerre, sous les drapeaux, y compris dans les fameux Corps Francs - cf "Capitaine Conan")... mais on les évoque déjà dans les années 1880 ! Que sont donc devenus, disons, en 1910, les apaches qui avaient 20 ans en 1880 ? En taule, morts ou rangés des affaires... mais sans doute tous. Il est donc à peu près sûr qu'il a existé une forme de "crime organisé" intermédiaire à Paris dans les années 1910, mais beaucoup moins organisée et plus limitée que ce qu'amènera ensuite la vague corse : celle de truands typiquement parisiens, ayant début comme apaches et ayant poursuivi ensuite leurs activités illicites. Mais là, les sources restent muettes et, surtout, absentes : on est dans un brouillard qui favorise aussi l'imaginaire...

5) Et puisque nous parlons d'imaginaire... Remontons un peu au 19ème siècle. Depuis les fameuses Mémoires de Vidocq (pas forcément très fiables mais là n'est pas la question...), l'imagination du public français (et plus encore parisien) s'est enflammé pour le monde caché du crime, de la pègre, ce que les Anglais nomment déjà "l'underworld". Balzac et Hugo contribuent à cet engouement : Balzac avec son Vautrin (inspiré de Vidocq mais pas que...), Hugo avec sa fascination pour l'argot et aussi "Les Misérables" (qui contient plusieurs chapitres sur l'argot mais aussi sur la pègre parisienne). Je pourrais aussi citer Eugène Sue, Paul Féval et bien d'autres mais je préfère m'attarder sur Balzac et Hugo qui, à eux seuls, fournissent matière à réflexion :

- Chez Balzac (et chez d'autres), on rencontre les concepts de "basse pègre" et de "haute pègre" - une distinction que l'on trouve également dans les rapports de police de l'époque et qui constitue donc l'ossature de la perception du monde criminel par la police, le grand public etc. La basse pègre est d'abord lié aux fameuses "classes dangereuses"; elle regroupe les voleurs, les détrousseurs, les malfrats, les proxénètes (même si, à l'époque, le proxénétisme n'est pas encore un délit stricto sensu), bref, toute la "faune" des "quartiers" - celle qui parle argot, qui traine la nuit dans les lieux mal famés etc. La "haute pègre", en revanche, est plus difficile à cerner, selon les auteurs, les ouvrages ou les sources qui utilisent ce terme. Tantôt, elle semble désigner les criminels "de la haute" - les escrocs chics mais aussi des voleurs ou des assassins issus de la bonne société, pour lesquels la "misère" ne peut servir d'alibi ou d'excuse (je ne fais que suivre ici les raisonnements de l'époque)... tantôt, elle désigne clairement une espèce d'aristocratie du crime, de "classe dirigeante" au sein du monde criminel, dont la "basse pègre" reconnaitrait plus ou moins l'autorité... Cette "haute pègre" se distingue aussi par ses relations politiques et l'impunité qu'elle en retire souvent. Ces concepts ne se rencontrant pas uniquement dans les romans-feuilletons mais bien dans les rapports de police et autres sources similaires, il semble très invraisemblable qu'ils relèvent d'un simple fantasme. Cette haute-pègre, si vague à cerner, a laissé beaucoup moins de traces dans la presse et la mémoire collective... et reste auréolée de mystère. Pour mémoire, le très populaire roman-feuilleton "Les Habits Noirs" de Paul Féval (années 1860-1870) met en scène une société criminelle secrète, jouissant d'une influence et d'une impunité totale, agissant partout (y compris à Paris) et explicitement (et nommément) associée à la Camorra. Imagination, bien sûr, mais celle-ci ne sort pas non plus de nulle part - et là encore, la difficulté de faire la part du réel et du romanesque laisse une bonne marge de manoeuvre pour les MJ intéressés par ces questions.

- Chez Hugo, dans "Les Misérables", on trouve la fameuse bande "Patron-Minette", un quatuor d'affreux qui sont censés régner en maîtres sur la pègre parisienne - ils forment, dixit l'auteur, "l'entreprise générale des guet-apens" sur Paris et ses environs. Ce sont eux qui tentent de faire la peau à Valjean, avec la complicité de Thénardier, dans le passage resté célèbre où Valjean se brûle lui-même un poignet au fer rouge pour montrer à quel point il est coriace et faire reculer les malfaisants... Les membres de ce quatuor sont des personnages fascinants (comme par exemple le jeune dandy Montparnasse, inspiré du fameux Lacenaire... ou l'inconnaissable Claquesous, dont on apprendra finalement qu'il était peut-être un policier infiltré ou, à tout le moins, un agent provocateur stipendié... le politique n'est jamais très loin du policier, à l'époque) MAIS le rôle que leur donne Hugo montre aussi les limites de sa connaissance du monde de la pègre - et il était sans doute un des auteurs les mieux informés à ce sujet... Je m'explique. D'un côté, cette bande et l'espèce de réseau qui l'entoure suggèrent clairement l'existence non pas d'un "crime organisé" comme on l'entend aujourd'hui mais bien d'une forme de société criminelle, de "monde de l'ombre", d'underworld - Hugo parle à ce sujet du "troisième dessous" de la société... mais de l'autre côté, Hugo semble incapable d'aller trop loin dans l'évocation des réelles activités de ces truands : ils détroussent des gens, rançonnent des captifs, cambriolent des maisons... bref, ils incarnent des peurs de bourgeois et de propriétaires (et je ne dis pas que ces activités ne sont pas graves mais simplement qu'elles constituent vraisemblablement la partie émergée d'un iceberg) mais à aucun moment Hugo ne tombe dans le "vrai" sous-monde hyper-sordide que nous connaissons grâce aux rapports de police et autres sources similaires de l'époque. Ainsi, même si le proxénétisme n'est pas intrinsèquement illégal à l'époque des "Misérables", il constitue déjà une des "vertèbres" économiques de son fameux "troisième dessous"... et Hugo n'en parle jamais. De prostitution, oui, beaucoup (notamment à travers la déchéance du personnage de Fantine) mais de proxénétisme jamais. Fantine est une prostituée sans mac. Elle ne semble pas non plus fréquenter d'autres gagneuses. Les Thénardier sont de véritables ordures... mais pas avec leurs enfants. Certes, ils ont appris à Eponine et à Azelma à voler, à mentir, à les seconder... mais ils ne les ont JAMAIS mis sur le trottoir, sans doute parce que Victor Hugo était incapable d'imaginer qu'un parent puisse prostituer ses propres enfants. Or, la réalité de l'époque est tout autre : à Paris, à Londres etc., au 19ème, les enfants prostitués abondent et leurs proxénètes sont très souvent leurs propres parents... Un "vrai" Thénardier n'aurait pas manqué de "rentabiliser" de la sorte Eponine ou Azelma (ou même Gavroche - là encore, les sources policières sont sans appel) - mais ça, Hugo était manifestement incapable de l'admettre ou de l'imaginer - oui, même lui, l'adversaire farouche du travail des enfants et le "connaisseur" de la misère urbaine...

Tout ça pour dire quoi ? Eh bien que la pègre du 19ème est souvent restée invisible mais qu'elle n'en existait pas moins - et sur ce sujet, "absence de preuve" n'est pas "preuve d'absence". Et ce que je souhaitais surtout montrer, c'est à quel point le sujet fascine le public de la période... et à quel point aussi, la REALITE de ce sujet lui échappe - on peut même dire que plus le crime est présent dans les romans-feuilletons, plus il se légendarise et plus son évocation s'éloigne d'une réalité qui, elle demeurera dans l'ombre...

(Désolé pour la longueur du post mais ces sujets me passionnent - et il y aurait, bien sûr, encore beaucoup à dire...)
Avatar de l’utilisateur
Meninho
Banni
Messages : 1489
Inscription : ven. juin 01, 2012 8:03 pm
Localisation : Andorre-la-Vieille

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par Meninho »

JoKeR a écrit : ven. avr. 09, 2021 12:36 am
Pour les coréens dans les yakuzas ça me rappelle aussi quelque chose, mais encore une fois je connais pas bien. En tout cas ça me choque pas.

L'extrême droite japonaise propage sur le net l'idée que les yakuza actuels ne sont composés que de Coréens (dont une bonne partie serait une sorte de 5ème colonne nord-coréenne) et de Burakumin qui aurait profité de la complicité de l'occupant américain pour mettre au pas la population japonaise. Ils se seraient d'ailleurs commis à d'innombrables exactions dans les jours suivant la reddition mais la censure de l'occupant de l'époque et le gauchisme des historiens actuels empêchent que ces faits soient mieux connus par la population générale  8|
Parmi les activités criminelles qui seraient particulièrement pratiquées par les Coréens, on trouve les pachinko, le trafic d'amphétamines, la traite des femmes (puisque tous les sachants vous diront que ce sont les Coréens qui ont créé le système des femmes de réconfort pour ensuite en profiter après-guerre pour extorquer de l'argent au Japon) et même ces camionnettes noires diffusant des messages xénophobes et autres joyeusetés (le but étant que si vous ne voulez pas que ces camionnettes viennent déranger votre quartier, vous devez payer).
 
Bon, avec de la chance, sur le net non-nippophone, ce sont des infos plus sérieuses que l'on peut trouver. Ne m'étant jamais spécialement penché sur la question, je ne peux malheureusement rien affirmer.
Avatar de l’utilisateur
haplo
Cardinal
Messages : 594
Inscription : ven. août 31, 2018 11:16 am
Localisation : Vitré

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par haplo »

C'est très intéressant mais j'ai du mal à voir le côté inspiration dans la discussion, peut être que des données pour jouer une mafia très réaliste mériteraient un fil à part ?

(Mais je suis peut être le seul à penser ainsi ^^)
Mardi : MJ Fate Accéléré Light Yolo édition - Star Wars, IVL
Jeudi : MJ DnD5 IVL Pax Elfica
1/Mois : MJ DnD5 IRL Le Vol des dragons
 2/Mois : MJ INS/MV IVL
1/Mois : PJ LAU
"jouer moins cette année" qu'il disait
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Initié
Messages : 192
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par JoKeR »

@Meninho Il y a de quoi rire. En effet comme je le disais dans un post précédent le yakuza post 2nde guerre mondiale s'est développé avec trois alliances notables :
- la CIA (contre les communistes)
- d'anciens militaires d'extrême droite dont certains jugés pour crime contre l'humanité (eux aussi en lien avec la CIA)
- la droite traditionnelle qui a dominé le pays pendant des décennies en dominant un système politique clientéliste.

@haplo alors je me trompe peut être parce que je suis nouveau dans le coin mais tout cela me semble inspirant pour qui veut jouer de la mafia / du crime organisé en mode réaliste ou en s'inspirant de la réalité ?
Après si j'ai mal compris le fonctionnement du forum inspi et qu'il s'agit surtout de poster des liens ou des trucs précis sans longs échanges, y a pas de soucis, moi je suis tout à fait partant pour une discussion sur la mafia et le crime organisé.

Et pour revenir sur les liens avec les jdr :
comme le soulignait aussi @Olivier Legrand les mafias ont beaucoup joué de leur image, de légendes dorées et de la pop culture à travers romans, feuilletons et cinéma. Donc ils ont joué avec certaines des sources préférées des auteurs et joueurs de jdr. Et bien sûr on peut jouer des "mafieux" au grand coeur, des assassins vengeurs, etc. (on joue bien de nobles chevaliers et des gentils pirates) Mais comme @Cédric Ferrand l'a dit au tout début à propos des Hells : on parle ici de véritables assassins et bourreaux. En France on est relativement épargnés par le phénomène mais il n'en est pas moins réel et terrible. Donc ça vaut le coup de se renseigner un peu, de casser les clichés et d'être conscient qu'un jour peut être on va proposer du jeu à quelqu'un qui trouve pas ça amusant du tout.
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Avatar de l’utilisateur
haplo
Cardinal
Messages : 594
Inscription : ven. août 31, 2018 11:16 am
Localisation : Vitré

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par haplo »

Je sais pas y a une foultitude d'infos sur des contextes archi précis sans matériel exploitable, les opinions des uns et des autres sur le sujet (et même un peu plus), j'ai personnellement du mal à trouver l'inspi là dedans et j'ai l'impression que ça rentre en contradiction avec ce poste. Et je maintiens : ça ferait un super sujet dédié vu les connaissances des uns et des autres sur le sujet ^^.

Encore une fois ça n'engage que moi, mais je citerais Qui-revient-de-loin : " Je ne vois pas trop comment exploiter ça en JDR, où les clichés et les aspects romancés sont plus féconds, mais c'est très intéressant."
Mardi : MJ Fate Accéléré Light Yolo édition - Star Wars, IVL
Jeudi : MJ DnD5 IVL Pax Elfica
1/Mois : MJ DnD5 IRL Le Vol des dragons
 2/Mois : MJ INS/MV IVL
1/Mois : PJ LAU
"jouer moins cette année" qu'il disait
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Initié
Messages : 192
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par JoKeR »

Belphégor a écrit : jeu. juil. 18, 2019 1:30 am
Spoiler:
Également en ce qui concerne la psychologie des criminels j'ai eu une réponse très intéressante sur reddit
The main Six traits of hardened criminals are thought to be:
 Anti-social Values: they blame others for their own choices or to justify their "career path", lack of remorse, isolation from their community. Lack of trust and paranoid behavior are common. Often old age, disabilities or submissive behaviour are seen as "weaknesses", any sign of weakness can provoke reactions of disgust, contempt or disdain even without a logical reason.
 Anti-social personality: pick a single habit of a typical teenager and make it an habit. Always angry, always lazy, always stoned, always lustful, always whining, always joking, narcisism, egotism, compulsive liar, and so on.
 Peers: criminal group enforce and promote these behaviour, often through shaming (weakness, lack of balls and so on), bolsting (going for cool) or alpha style machismo. Often peers push criminal to oppose or react badly toward perceived weaknesses (something like "if you accept weakness is because you are weak too")
 Dysfunctional relationships: lack of "support" from friends and family often push criminals to "harden" and lose the ability to communicate emotions properly or ask for help, is quite common to see an inability to ask even common stuff outside their inner circle.
 Low self-control: Criminals have symptoms similar to PTSD, often struggling to find a balance between stymuli and reactions. Quite often they are unable to plan under stress, if something start to go wrong or put them on a corner they act without thinking mostly going for linear non-complex routes.
 Substances or vices: drugs and alcohol can alter your habit and lifestyles. Engaging in activities like gambling, prostitution, illegal fights, torture and so on can permanently alter your limits and devalue the "object" (basically sexism, thinking that non-lethal violence is not a big deal, shouting, or the gambler's fallacy and so on). Violence and thrill-seeking are often considered to be addictive as drugs.
 ​
 Fun fact 1: criminals can have really distinct approaches to each context. They could be ruthless with enemies, abusing with their family and still be kind with pets, religious or gentle with kids.
 Fun fact 2: criminals don't really think about doing "one big job that will settle everything", often they see their activities as their usual job or like the thrill.
 Fun fact 3: criminals don't involve "norms" in their trade without a reason, blackmailing is more an high-class or last-resource thing.
 Fun fact 4: criminals are often NOT smart or brilliant (as fiction like to depict them) the contrary often they lack common sense, culture or higher education. Drugs and other vices can really have a toll on how "smart" you can be.
 Fun fact 5: "pros" can be really reliable and strict when "on duty" and be totally different when in "RnR" like some soldiers. This is, quite often, associated with some personality disorder or identity schism.



Je suis assez intéressé par les sources de cette réponse qui me semble assez cohérente. Cela dit il y a un truc avec le "fun fact" n4 : oui il y a plein de criminels endurcis qui ne brillent pas par leur intelligence. Ca pose des questions sur comment ils s'en sortent aussi longtemps mais là n'est pas le débat. C'est aussi un argument fréquemment employé pour nier l'importance du phénomène mafieux. Comment des gens si peu intelligents pourraient mettre en place un système aussi complexe et performants. Mais les mafieux ne recrutent pas n'importe qui et jamais l'ensemble de la criminalité locale.

Pour prendre l'exemple de la Cosa Nostra ils ne recruteront pas quelqu'un qui manque de self contrôle, il est très mal vu d'être alcolique ou junky. Si tu es saoul ou défoncé en public tu vas te faire allumer, éventuellement littéralement. Ou alors c'est utilisé comme justification à ton élimination (cf Pino Greco).
D'autre part pour Cosa Nostra (mais pas pour la Camorra par exemple) les relations conjugales sont sensibles et le boss a un droit de regard dessus. Si les mafieux sont pas sensé avoir d'affaire extra conjugale c'est parce que des ennuis dans le foyer peuvent amener des ennuis avec la police.

Côté études la mafia est pleine de docteurs (dans les années 2000 un des principaux lieutenant du capo di tutti capi est neurologue), quelques avocats et autres entrepreneurs. Bref les mafieux ont souvent un profil bien différent du profil de criminel "classique", ce qui leur permet de rejeter les accusations d'autant plus facilement.
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Initié
Messages : 192
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par JoKeR »

haplo a écrit : dim. avr. 11, 2021 9:31 am Je sais pas y a une foultitude d'infos sur des contextes archi précis sans matériel exploitable, les opinions des uns et des autres sur le sujet (et même un peu plus), j'ai personnellement du mal à trouver l'inspi là dedans et j'ai l'impression que ça rentre en contradiction avec ce poste. Et je maintiens : ça ferait un super sujet dédié vu les connaissances des uns et des autres sur le sujet ^^.

Encore une fois ça n'engage que moi, mais je citerais Qui-revient-de-loin : " Je ne vois pas trop comment exploiter ça en JDR, où les clichés et les aspects romancés sont plus féconds, mais c'est très intéressant."

C'est vrai que la forme de discussion rend ça pas forcément très lisible. J'ai lu le post de règles et j'avoue qu'il me parait flou. C'est pas une critique hein c'est moi qui ne sait pas si ces discussions récentes rentrent dans la règle ou pas. Bref si un modérateur veut déplacer tout ça dans un sujet ailleurs je n'y vois aucun problème. Et toutes mes excuses pour la déviation.

Par contre je ne suis pas d'accord avec Qui-revient-de-loin. C'est peut être plus facilement exploitable mais perso des "inspi" pleines de clichés et romancées ça ne m'inspire pas du tout. J'ai besoin de la richesse et de la complexité du réel pour créer mes clichés et aventures. J'entends que ce soit pas le cas de tout le monde, bien sûr, mais ça me semble tout aussi légitime comme approche dans le forum inspi ;-)
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Avatar de l’utilisateur
haplo
Cardinal
Messages : 594
Inscription : ven. août 31, 2018 11:16 am
Localisation : Vitré

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par haplo »

JoKeR a écrit : dim. avr. 11, 2021 9:37 am Et toutes mes excuses pour la déviation.
Je ne suis qu'un utilisateur au même titre que toi, t'as pas a t'excuser, si ça se trouve c'est moi qui suis à l'ouest ^^
Mais il me semble que ça rentre précisément en contradiction avec ça :
Il n’est donc pas fait pour recevoir un flood constant, être un espace supplémentaire de publicité ou pour répondre à des questions très spécifiques
Et le plus grand nombre saura se saisir d'un article et creuser au besoin selon son besoin de "réalisme", tout le monde ne saura pas nécessairement utiliser 3 pages de microdétails sur les diverses mafias du monde, amha.

Et surtout, j'insiste sur le fait que ça mérite un sujet plutôt que de se perdre dans ce fil que tout les intéressés ne regarderont pas forcément car ils le comprennent comme moi, parce que c'est intéressant ^^.
Mardi : MJ Fate Accéléré Light Yolo édition - Star Wars, IVL
Jeudi : MJ DnD5 IVL Pax Elfica
1/Mois : MJ DnD5 IRL Le Vol des dragons
 2/Mois : MJ INS/MV IVL
1/Mois : PJ LAU
"jouer moins cette année" qu'il disait
Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 7082
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par Qui Revient de Loin »

Il y a eut (a encore ?) des fils thématiques sur le combat aérien, etc., donc il pourrait y avoir un fil "Les mafias, les vraies".

Une autre solution serait de rester ici, mais à chaque fois de proposer des possibilités de jeu : PNJ et leurs constructions, amorce de scénario, idées de scènes d'ambiance, lien direct avec des jeux qui pourraient s'inspirer du contexte historique.

Ex: après ce qui a été dit dernièrement, proposition d'une campagne "Vampire post-guerre au Japon", avec une lutte entre 3 princes vampires (CIA, communiste, japonais impérialiste) ; type de PJ vampiro-mafieux possibles ; grands mouvement de la campagne (guerre totale avec CIA qui prend le pas ; Guerre froide et communiste à la manœuvre ; cinéma et bataille de réputation avec japonais impérialiste qui fait son come back) ; idées de scène forte : le massacre de X, le scandale de Y, etc.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog
Avatar de l’utilisateur
Belphégor
Mystique
Messages : 881
Inscription : dim. avr. 02, 2017 9:48 am

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par Belphégor »

Je suis assez intéressé par les sources de cette réponse qui me semble assez cohérente.
@JoKeR n'espère rien d'académique, la source c'est "Dude, Trust Me", j'ai eu çà d'un mec sur un forum qui disait travailler dans le social, m'enfin tu sais comment fonctionne internet.
Avatar de l’utilisateur
KamiSeiTo
Dieu aux ailes de papillon
Messages : 3614
Inscription : lun. août 27, 2007 7:05 pm
Localisation : Bruxelles

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par KamiSeiTo »

Perso je ne participe pas mais lis avec plaisir et attention. n_n
Et ça me paraît tout à fait avoir sa place ici, et je vois très bien comment l'utiliser en jeu pour rendre mes mafia plus réaliste et surprendre mes joueurs.
(Hypothétiquement, je n'ai pas de campagne du genre en cours, mais il y a quelques années ces infos m'auraient directeur été très utiles pour ma campagne super héroïque en contexte réaliste. Pas besoin de m'ajouter des princes vampires ! ^^)
Proposer un jeu qui soit au service d’une façon de jouer spécifique et, surtout sans tomber dans le piège de ne pas en permettre d’autre, néanmoins tout inféoder à cette dernière.
Brand.
Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 7082
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par Qui Revient de Loin »

Évidement, si tu mets des super-mafieux ^^
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Initié
Messages : 192
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par JoKeR »

Je comprend l'idée. Un jour je vais me motiver pour traduire la "Mattanza" (la guère interne à Cosa Nostra qui a emmené les Corléonais au pouvoir) et la série d'enquêtes et d'intrigues ayant mené au maxi-procès de Palerme en "fronts" à la Dungeon World. Bien sûr ce sera une version plausible des faits parmi d'autres.
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Avatar de l’utilisateur
scorpinou
Messie
Messages : 1025
Inscription : jeu. août 04, 2005 6:12 pm
Localisation : Perigord

Re: Inspi Magouilles, crime et pas botanique...

Message par scorpinou »

KamiSeiTo a écrit : dim. avr. 11, 2021 1:10 pm Perso je ne participe pas mais lis avec plaisir et attention. n_n
Et ça me paraît tout à fait avoir sa place ici, et je vois très bien comment l'utiliser en jeu pour rendre mes mafia plus réaliste et surprendre mes joueurs.


Tout pareil (merci, j'allais dire la même chose  :charmeur )

Continuez (y compris Joker :yes: )
Répondre